Vous êtes ici

La vie de l'association

Rapport moral

Chers amis,
Dès ces premières années, notre association s’est fixé des objectifs correspondant à des besoins et aux situations vécues par les personnes vivant dans la rue ou en situation très précaire ou d’exclusion. Trois de nos quatre objectifs furent progressivement mis en œuvre.
Je vous les rappelle.

  • Permettre aux personnes sans domicile stable d’avoir un lieu pour se poser ;
  • Donner la possibilité aux personnes accueillies d’accéder à leurs droits et de pouvoir effectuer des démarches administratives, notamment par le service de la domiciliation ;
  • Inviter les personnes à participer à la vie du lieu ou dans un sens plus large vivre ensemble et s’ouvrir aux autres.

 

 

Année après année, nous nous sommes tenus à les réaliser dans un souci de rendre plus vivable la situation des personnes vivant dans la rue et de leur donner une place, même modeste, dans notre quartier.

À la lecture de notre rapport d’activité, nous pouvons constater la pertinence de la présence de notre association auprès des personnes sans domicile stable et de notre place dans notre quartier.

À ce jour, Cœur du Cinq est une association reconnue pour son expérience auprès d’un public en grande précarité et par le mode d’accompagnement qu’elle met en œuvre. L’attention et l’observation constantes au public que nous suivons, révèlent un changement dans l’attitude et le comportement des personnes. Nous regrettons une certaine passivité de celles-ci dans leurs démarches et dans leur participation à la ‘vie de la maison ‘Cœur du Cinq’. Les détresses morales, l’état psychique, la santé psychologique et les angoisses liées à leur existence, affaiblissent les capacités de vie sociale des personnes que nous accompagnons. La conséquence de ces situations demande des accompagnements plus longs et des rencontres plus nombreuses. Année après année, les liens avec nos partenaires se sont développés, ils sont précieux et ouvrent des voies dans des démarches longues et souvent difficiles.

Pour conduire ces démarches, il faut souligner ici, l’apport professionnel et l’implication de l’accompagnatrice sociale et de nos stagiaires en formation d’assistante sociale. Très présents, les bénévoles, chacun à leur manière et de part leurs compétences, apportent leur richesse d’humanité aux actions de Cœur du Cinq. Afin d’être plus efficaces dans nos façons d’agir ou de réagir, un effort reste à faire sur la formation personnelle de chacun et la formation collective de notre équipe.

 

Après 17 ans d’existence, il est souhaitable que notre association revisite ses actions et entreprenne une réflexion sur de nouvelles orientations adaptées à un environnement social et humain différent de celui qui existait lors de sa création.

Nous devons redéfinir notre projet associatif en fondant celui-ci sur des valeurs et principes clairement affichés. A la lumière de ceux-ci, nous devons être attentifs aux besoins et à l’écoute du public que nous accueillons. Nous devons également partager notre vision avec d’autres partenaires associatifs ou publics exerçant dans le même secteur et croiser nos constats et notre expérience. Ce constat étant établi nous pourrons définir clairement pour les prochaines années, nos actions en fonction de nos moyens humains et financiers.

Je souhaite vivement qu’une nouvelle dynamique se crée, dès ce printemps, afin de faire place à une réflexion forte et constructive. Ainsi, un nouveau projet associatif pourra être proposé au bureau et au conseil d’administration afin d’être mis en œuvre dès l’automne prochain.

 

Les nouveaux modes de financement des prestations sociales destinées aux plus démunis et la re-fondation du dispositif de l’hébergement, de l’urgence et de l’insertion vont dès l’année prochaine modifier les moyens financiers des associations œuvrant dans le domaine social. Nous devrons être vigilants afin d’y trouver notre place et d’y contribuer par l’accueil en journée et l’accompagnement des personnes.

 

2010 est une année de mobilisation contre la pauvreté dans l’Union européenne.

Dans cette lutte contre la pauvreté chacun doit y contribuer, l’Etat, la Ville-Département de Paris, les associations, les entreprises et chaque citoyen au titre de son appartenance à la famille humaine. Cœur du Cinq à sa mesure participe à ce combat. Chacun à notre manière nous sommes invités à être contagieux de notre expérience. Ne serait-ce, par une invitation à nos contemporains de changer de regard sur les personnes touchées et courbées par la pauvreté.

Chers amis, merci pour votre investissement en humanité, édifiant, ainsi, dans notre société un espace de fraternité et de solidarité.

Charles GAZEAU
Président


Rapport d’activité 2009

L’association a poursuivi pendant l’année 2009 ses activités traditionnelles auprès des personnes sans domicile stable qui vivent assez souvent dans la rue ou dans un hébergement provisoire. Mais il est intéressant de fournir quelques données statistiques qui mesurent pour une part le travail accompli tant par les bénévoles que par la personne salariée et la stagiaire.

Au cours de l’année les passages, les entretiens avec des personnes accueillies les lundi, mercredi, jeudi et samedi s’élèvent à un total de 3600, soit un peu moins (10% environ) que l’année précédente. On estime aussi que 1800 petits déjeuners ont été offerts lors des permanences.

Il y a un noyau assez constant de personnes accueillies qu’on peut estimer à une quarantaine. Parmi elles on compte un tiers qui bénéficie du RSA, 10 % environ qui perçoit l’AAH (Allocation Adulte Handicapé) tandis que 40 % ne disposent d’aucuns revenus. Comme l’année précédente nous avons observé un recours plus fréquent à l’aide que peut apporter l’association pour faciliter certaines démarches administratives ou dans le domaine de la santé. C’est ainsi qu’on facilite l’accès aux soins à l’hôpital et dans des dispensaires ou la recherche d’emploi (lettre de motivation, CV, etc.). De ce point de vue la présence d’une personne salariée ayant des compétences et des relations dans le secteur social est un atout ainsi que les formations que quelques bénévoles font l’effort de recevoir.

 

La domiciliation demeure un des services importants que rend l’association. Ce service demeure un outil d’accompagnement dans le parcours de personnes que nous suivons. La loi DALO a institué une nouvelle réglementation qui a conduit notamment à l’attribution d’un agrément unique pour recevoir les élections de domicile permettant d’accéder au bénéfice de l’ensemble des prestations sociales (RSA, CMU, APA, etc.). Notre association a reçu cet agrément par arrêté préfectoral du 4 Juin 2009, valable 3 ans. Un autre arrêté du 22 Septembre 2009 a agréé Cœur du Cinq pour les déclarations d’élection de domicile en matière d’aide médicale de l’Etat (AME) qui est réservée aux personnes qui ne sont pas en règle. La domiciliation est accordée à 55 personnes étant observé qu’au cours de l’année ont été données 18 attestations de domiciliation nouvelles pendant que 8 attestations étaient radiées.

L’association poursuit ses activités avec le concours de 25 bénévoles. La longue maladie de Martine Labourier, qui avait inauguré le recours à une personne salariée à temps partiel a posé le problème de son remplacement. Un CDD a été proposé en Février 2009 à une autre personne pour six mois et a été reconduit pour une nouvelle période de six mois. Pour les 3ème et 4ème fois, respectivement avant et après l’été, nous avons pu nous attacher l’aide précieuse d’une stagiaire en formation d’assistante sociale. Le renouvellement de l’équipe de bénévoles se fait très progressivement et a intéressé 4 à 5 membres. Il rencontre quelquefois des difficultés d’adaptation à l’accueil qui est à la base de nos interventions. Un dîner est offert par quelques membres du bureau aux nouveaux bénévoles pour échanger sur les motivations et les modalités de notre action. Les bénévoles sont fortement invités à participer à quelques actions de formation proposées par le Secours Catholique, l’Institut de Formation Sociale et la FNARS. On peut noter enfin l’assistance qu’apporte au rythme d’une vacation deux fois par trimestre une bénévole avocate qui peut conseiller quelques personnes accueillies en rapport avec la Justice.

Comme chaque année un repas de « Chandeleur » a été organisé et a réuni une cinquantaine de personnes, pour deux tiers des accueillis et un tiers environ des bénévoles. Au printemps, le 13 Juin, un pique nique a eu lieu à Versailles.

L’association poursuit en cherchant à la fois à s’assurer de la plus juste attribution et de favoriser une insertion dans un emploi, son action en faveur du logement en recourant au logement passerelle mis à sa disposition rue de La Collégiale. Une commission « logement » qui s’est réunie deux fois s’est constituée pour arrêter de façon concertée l’attribution du logement. Celui-ci a donné lieu à quelques améliorations pendant cette année (nouveau revêtement du sol du studio).

Comme un an auparavant Cœur du Cinq a été, pour la paroisse Saint Médard, le pivot de l’opération «Hiver solidaire» qui répond à une initiative du diocèse de Paris – le Vicariat de la Solidarité - qui invite les paroisses parisiennes à offrir des possibilités d’hébergement provisoire à quelques personnes sans abri pendant les périodes de grands froids (au dessous de -4°). Il est demandé de prévoir que cette action puisse avoir une suite à l’égard des personnes hébergées en vue de leur trouver une solution plus durable à leur problème d’hébergement ou de logement. Cette année l’opération a commencé assez tôt (14 décembre) et ne s’est terminée que récemment (21 février). Mobilisant des bonnes volontés au-delà des membres de l’association cette action a permis d’accueillir dans le local de 19 h jusqu’à 8h du matin deux personnes.

Des activités culturelles permettent certains dimanches de se rendre à des visites de musées, d’assister presque chaque mois à la projection d’un film dans le local. En outre une bénévole initie quelques volontaires une fois par mois à la technique du modelage tandis que de temps à autre peut être organisé un atelier d’écriture. Notre affiliation à l’association « Culture du Cœur » qui s’emploie à recueillir des places gratuites dans les théâtres, les musées, etc. n’a pas rencontré encore beaucoup de succès par manque de disponibilité pour chercher ces places.

Le conseil d’administration s’est réuni quatre fois dans l’année. Le représentant du Secours Catholique membre de droit du conseil, Mr Thierry Arnold, a été remplacé en 2009 par le nouveau président de la délégation de Paris du Secours Catholique . Mr Olivier Rossignol. Des réunions échanges avec tous les membres se sont tenues aussi quatre fois. Régulièrement ont lieu des réunions de quelques bénévoles avec la participation d’une psychologue. Elles permettent de mieux définir les attitudes et les positions qui doivent être adoptées dans des cas un peu délicats. Il faut signaler aussi la participation de quelques membres aux réunions du groupe « Santé mentale » du 5ème.

La journée de réflexion sur le sens de nos activités, prévue initialement le 14 novembre, a dû être reportée au début de Janvier 2010. Elle a portée sur le thème de la « gestion des angoisses » des personnes accueillies et a été très appréciée par les participants.

A l’initiative d’un autre membre de l’association a été organisé un temps de réflexion, de recréation, de respiration lors d’un week-end chez les Trinitaires de Cerfroid dans l’Aisne qui a rassemblé six personnes accueillies et deux bénévoles et qui s’est révélé une réussite au point de susciter le souhait d’un renouvellement de cette initiative.

Nous participons à plusieurs activités ou réunions organisées par des organismes extérieurs. Par exemple une réunion d’information tenue à la Mairie du 5ème arrondissement pour sensibiliser les associations aux solidarités de proximité dans le cas d’une crise majeure (pandémie grippale, canicules, inondations, etc.), le Forum de la Charité le 16 Mai (Coeur du Cinq y a présenté ses activités sur un panneau), la nuit solidaire pour le logement le 27 novembre à la Place de la Bastille.

Le site internet (www.coeurducinq.fr) de l’association a été renouvelé avec l’aide d’un technicien et de plusieurs membres de l’association en essayant d’améliorer sa présentation et de rendre plus claires les coordonnées de l’association.

La parution du bulletin de l’association «La Cafetière» a rencontré des difficultés en 2009 en raison du manque de bénévole pour s’en occuper. Il a cependant été possible de sortir à l’automne le N° 28 qui s’est révélé comme toujours fort utile pour mobiliser largement la générosité de nos donateurs. Celle-ci se manifeste également de façon très appréciable lors des deux quêtes qui ont eu lieu à la paroisse St Médard (17 mai, 29 novembre).

L’année 2009 a été endeuillée par deux décès : d’abord le 10 mars par celui de Pierre François Simon, fondateur de l’association « Terre des Anges » qui dans notre quartier accueillait et accompagnait des personnes vivant dans la rue. Cœur du Cinq avait pris le relais pour certaines d’entre elles lorsque Terre des Anges avait dû cesser son activité. Puis le 4 décembre étaient célébrées à Saint Médard les obsèques de Jean Pierre Dangoin, une personne que Cœur du Cinq accompagnait. La présence de l’association dans ce moment, à laquelle nous attachons une particulière importance, a permis une nouvelle fois de retrouver un enfant de la personne décédée et lui permettre de participer à la cérémonie et d’accompagner son père au cimetière de Thiais. Certains de nos membres s’associent par ailleurs à l’action du collectif des Morts de la Rue.

Nos activités s’exercent assez souvent en réseau avec des partenaires nombreux parmi lesquels on peut citer :

  • l’équipe « Santé Mentale et Exclusion Sociale » (SMES) de l’hôpital Sainte-Anne ;
  • le dispensaire de la rue de l’épée de bois ;
  • l’assistante sociale du restaurant Santeuil ;
  • le Centre Médico Psychologique du 5ème ;
  • la Permanence Sociale Accueil de Bastille ;
  • le Centre Action Sociale de la Ville de Paris ;
  • le Plan local d’Insertion par l’Economie (PLIE) de Choisy le Roi ;
  • la Maison des Associations du 5ème ;
  • la Maison d’accueil des Pères du saint Esprit de Chevilly-Larue.

En 2009 notre association s’est abonnée à la F N A R S (Fédération Nationale des Associations de Réinsertion Sociale) profitant de nouvelles dispositions permettant de s’abonner pour une cotisation modérée. Cette affiliation est une garantie de sérieux de Cœur du Cinq dans le domaine associatif qui est appréciable pour nos financeurs.

 

Pour terminer le tour d’horizon des activités de Cœur du Cinq en 2009 il est utile de signaler la mise en route à la fin de l’année d’un groupe de travail de six membres chargés de réfléchir sur de nouveaux axes d’actions de l’association et de définir de nouveau un nouveau projet associatif pour les années à venir. Il s’agit de tenir compte des changements intervenus depuis la création de l’association il y a plus de quinze ans dans les conditions du dispositif social et les besoins des personnes sans domicile. Il faut ainsi signaler qu’il y a une tendance à une professionnalisation croissante de l’action sociale qui pousse à un regroupement des associations susceptibles d’être aidées financièrement par l’Etat, la Région et la Ville. Il faudra profiter des orientations nouvelles pour élargir l’équipe de bénévoles et faire un appel vers les jeunes.

Rapport d'activité: